21
Sam, Oct

La start-up Meet&Start crée des mini-incubateurs pour les étudiants afin de permettre à tous d'entreprendre.

A à travers un concept inédit et moderne, Meet&Start propose une palette d’outils nécessaires pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, avec ou sans financements.

Durant le premier trimestre de 2016, La start-up proposait en effet aux écoles de commerces et aux universités de la région Ile-De-France de mettre en place gratuitement, au sein de leur établissement, des mini-incubateurs pour aider leurs étudiants à créer leur société ou à structurer leur projet.

Le 25 janvier dernier, une étude Ipsos, menée auprès de plus de 2 000 étudiants des écoles de commerce et d’ingénieurs membres, révèle que 23 % des étudiant rêvent de créer leur entreprise.

C’est la raison pour laquelle, Clément Lafargue, 24 ans, a lancé fin 2014 la start-up Meet&Start.

Durant le premier trimestre 2016, Meet&Start a proposé aux écoles de commerce et universités d’Ile-De-France, un dispositif de mini-incubation au cœur de leur établissement. Entièrement gratuits, ils ont pour objectif d’aider les étudiants en fin d'études ou à mi-parcours (à partir de la deuxième année) à lancer leur société.

« A travers cette initiative, nous souhaitons permettre aux écoles et universités, sans que cela leur coûte un centime, de donner une chance à leurs élèves de créer ou de s'orienter vers la création d'une start-up, en étant accompagnés et soutenus par des experts en entrepreneuriat. C’est une opportunité pour les étudiants, mais aussi pour l’établissement qui peut ainsi participer à créer en son sein une success-story ! » explique Clement Lafargue son fondateur.

Clément Lafargue poursuit, « Le but est que les étudiants puissent valider la fiabilité de leur projet de création d’entreprise, vérifier que les bases sont assez solides, estimer le délai nécessaire à sa concrétisation, etc., en bref, qu’ils soient orientés dans la bonne direction dès le départ, et si besoin, qu’ils puissent bénéficier du réseau Meet&Start, de ses services et partenaires. »

Une belle initiative qui devrait rapidement être couronnée de succès !

www.meetandstart.com

 

Le secteur libéral est par essence vaste, de sorte qu’il donne l’illusion d’un statut fourre-tout. En réalité, il n’en est rien. Ce sont des professions réglementées, où expertise et réactivité sont les maitres mots.

Ces sociétés poursuivent souvent un développement semé d’embûches économiques et sociales, mais parviennent à tirer leur épingle du jeu ; en effet 40 % d’entre elles ont entre 1 et 3 salariés, soit 2,5 millions de personnes en 2015.

Être libéral, c’est aussi un état d’esprit. C’est être à la fois, être indépendants et créateurs, c’est aussi ne pas compter ses heures, et être pluridisciplinaire.

Vous souhaitez rejoindre le cercle libéral ? Les compétences demandées, pour le métier choisi, ne seront qu’une corde à votre arc ; en effet il vous faudra être gestionnaire, manager, formateur, DRH, juriste, communiquant, la liste étant non exhaustive.

Ne pas oublier que le stress sera régulier, omniprésent sur et dans votre activité. Entre lui et vous, ce sera un CDI !

Les entreprises libérales regroupent 3 secteurs professionnels majeurs : santé, juridique, cadre de vie, des techniques et du chiffre, puis 4 sous-secteurs d’activités non réglementées, à savoir artistique, formation, études, conseils et cadre de vie.

En augmentation linéaire, elles représentaient en 2007 plus d’un quart des entreprises en France, en majorité des TPE, où les femmes sont majoritaires (en raison notamment des métiers de la santé).

Enfin pour information, les libéraux représentent environ 106 milliards d’euros sur notre économie, leur effectif a augmenté de 4% sur les cinq dernières années. C’est un secteur en constante évolution, où compétence rime avec performance.

Ils fidélisent leur clientèle par leur savoir-faire, et savent le faire savoir.

Compteur visiteurs